Annecy Alain Bexon

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2019

Conseil municipal du 23 2019. Le manoir de Novel confié à ASTERS

Manoir Novel.jpgLe manoir de Novel un monument historique annécien à soigner.

Vraisemblablement située à l’emplacement d’une exploitation agricole gallo-romaine, la maison de Novel est citée dans les textes au 12e siècle. Elle devient alors une des résidences des comtes de Genève.

De l’ancienne maison défensive à l’exploitation agricole

Au 14e siècle, l’édifice prend sa forme définitive de maison forte. De plan massif, il conserve sa tour d’angle abritant un escalier et un pigeonnier. En 1619, la famille de Sales, propriétaire de la maison et de son territoire agricole, donne la maison aux religieuses du monastère de la Visitation d'Annecy. Au 19e siècle, le domaine reste une importante exploitation agricole qui est complétée par deux granges. Elle cesse son activité après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, le manoir et la ferme sont gérés par la Ville d'Annecy. Au sud du manoir, la Ville d'Annecy a aménagé des jardins pédagogiques et participatifs pour les habitants du quartier.

Au lendemain des Journées du Patrimoine, ce 23 septembre lors du conseil municipal nous avons insisté pour que la Ville en tant que propriétaire prescrive au nouveau locataire (ASTERS), en plus des parties extérieures protégées au titre des Monuments historiques, la préservation des éléments de décors intérieurs (portes, cheminées, plafonds, fenêtres, sols, tomettes, etc.) ayant fait l'objet d'une étude précise.

Plafond  16e s.  Novel 1.jpeg

 

 

 

 

 

Plafonds du 16e s. avec solives à "moulures de cavet entre deux tores à listel" et "couvre-joints assemblés avec coupe d'onglet à demi profl..."

Plafond 16e s. Novel 2.jpeg

 

 

 

 

 

Cheminée du 15e s.

Cheminée du 15 e s. Novel.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

ARt DL 25 sept. 2019.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15/09/2019

Ville et Architecture, conférence 25 septembre 2019

Conférence de Marc et Nada Breitman, architectes et urbanistes de renommée internationale. Le 25 septembre 2019 à 19h à l'espace Yvette Martinet : Quels paysages urbains pour demain ?
https://www.facebook.com/annecy.pourlavie/videos/2435099576749695/

https://www.facebook.com/annecy.pourlavie/videos/24350995...

Conférence Breitman

10/04/2019

Une nouvelle strate polaire ?

Savoie drapeauEncore une fois je me suis trouvé bien seul pour m'opposer à cette nouvelle strate polaire au conseil communautaire du Grand Annecy du 28 mars dernier....

Texte de ma déclaration :

Raison de cette délibération ?

Notre approbation est sollicitée une nouvelle fois sur le Pôle Métropolitain Annecy-Chambéry. Il s’agit aujourd’hui d’approuver la « définition de l’intérêt métropolitain »…

Comme vous le savez je suis contre cette nouvelle excroissance bureaucratique de l’administration de notre territoire. Cette nouvelle structure ne fait que rajouter de la confusion dans les esprits et continue à épaissir les nuages d’incompréhension qui existe entre la technostructure et nos concitoyens.

Nous sommes donc encore amenés à voter sur les compétences définies dans l’article 5 des statuts votés en décembre 2017 puis rectifiés en mai 2018.

Mais à vrai dire je ne comprends pas bien ce qu’il y a de nouveau dans cette délibération…

« - s’inscrire sur un périmètre géographique qui couvre tout ou partie des deux agglomérations, sans se limiter uniquement à l’une d’entre elles ; [encore heureux !]

- s’inscrire sur un périmètre fonctionnel qui concerne les champs de compétences énumérés à l’article 5 des statuts »

Pourquoi faut-il rappeler ce qui peut paraître comme évident ?

Pôle métropolitain Annecy Chambéry 

Réflexion et questions

Quelle est la véritable utilité de ce pôle métropolitain ?

On nous cite l’exemple de la SNCF pour la ligne ferroviaire Aix-Annecy ou pour les sociétés autoroutes et la faculté grâce à cette nouvelle instance de « constituer une seule instance de dialogue avec les partenaires d’un dossier commun aux territoires des deux EPCI »

D’une part rien n’empêche de constituer des groupes de travail au coup par coup,

d’autre part on reconnaîtra qu’il est difficile de limiter à ces deux communautés d’agglomération ces « actions d’intérêt métropolitain » pour travailler sur des sujets comme la ligne Annecy –Aix ! Alors que la ligne ne passe pas Annecy –Aix ne passe pas par le territoire « Chambéry métropole - Coeur des Bauges » !

Dans cette logique du « toujours plus (gros) » il va falloir donc agrandir les périmètres de ce territoire : au Grand Lac (communes du lac du Bourget), CC de Rumilly, Fier et Usses, Cruseilles et pourquoi pas le pôle métropolitain du Genevois français ?

Plus d’un million d’habitants ….

Et alors quid des départements ???? Sont-ils alors voués à devenir des coquilles vides ?

Avant que notre "POLE METROPOLITAIN" aux compétences, somme toute, très élargies, ne devienne trop omnipotent….à l’instar d’un débat ouvert il y a quelques semaines (cf. Hervé Gaymard), n’est-il pas temps de se poser les véritables questions institutionnelles sur l’avenir de nos départements savoyards, des rapports de notre province de Savoie avec la « région »  Auvergne Rhône Alpes et même au sein de la République française ?

 

Alain Bexon

28-3-2019

17 - Pôle métropolitain Annecy Chambéry - Définition de l'intérêt métropolitain.pdf

Notes

Préambule statuts :

« …mettre en commun un certain nombre de compétences et d'actions, qui ont une cohérence à l'échelle de l'ensemble du territoire et dans une vision coopérative, au-delà des seules circonscriptions administratives ».

 

« Ce Pôle métropolitain a donc toute sa légitimité entre les pôles existants constitués autour

des Métropoles lyonnaises et genevoises, avec lesquelles le dialogue pourra s'engager

plus efficacement encore, ainsi qu'avec la Métropole de Grenoble ». Délibération PM Grand Annecy 21-12-2017

 

17:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

07/02/2019

Arrêtons le massacre !!

éolienneC'est bien volontiers que nous relayons ce communiqué de nos amis de la Fédération Environnement Durable.

 

 

 

 

Meunier tu dors, Ton moulin va trop vite... (DR)

Communiqué de presse
 
Paris le 5 février  2019    
           

L’éolien terrestre programme un gigantesque préjudice écologique. La FED envisage d’attaquer le gouvernement       

La Fédération Environnement Durable envisage d’attaquer le gouvernement français pour inaction contre la pollution du territoire générée par les déchets des éoliennes industrielles. La situation de l’Allemagne (1) confrontée à ses premiers démantèlements d’éoliennes, nous révèle qu’aucune précaution à la hauteur des enjeux n’a été prise par l’État français (2) pour protéger l’environnement.      
   
Selon le calendrier de la programmation pluriannuelle de l’énergie, (PPE) annoncé par le gouvernement (3), environ 14.500 éoliennes seront installées à l’horizon 2028, ce qui correspondra à une artificialisation massive des sols ruraux, puis à la constitution d’une colossale déchetterie industrielle.

Le démantèlement de multiples éoliennes géantes est en effet illusoire compte tenu de son coût (plus de 400 000 euros par éolienne ce jour, hors retrait du massif en bêton, pour une consignation de seulement 50000 euros). Le territoire de la France, lorsque la perfusion de deniers publics cessera, sera couvert de friches industrielles disséminées sur tout le territoire et de lignes de très haute tension devenues inutiles.            
            
Après avoir détruit des haies, rasé des chemins ruraux historiques et construit des routes en plein champs pour acheminer des éoliennes atteignant aujourd’hui 250 mètres de haut, les industriels de l’éolien dont les structures financières sont volontairement insuffisantes, vont abandonner une quantité gigantesque de matériaux polluants non recyclables, voir non traitables : (4)
36 millions de tonnes de béton armé  pour fabriquer les socles, à tout jamais enterrés, soit l’équivalent de 1,8 millions de camions toupies représentant une file de 18.000 km.
435 mille tonnes de plastiques spéciaux pour les pales fabriquées à base de polymères, de fibre de verre et de carbone, très difficilement traitables voire non recyclables. Si ces pales de 55 mètres étaient mises bout à bout, elles couvriraient 2.800 km.
8 millions de tonnes d’acier ordinaire, d’aciers spéciaux à base de manganèse, de chrome, de nickel, de molybdène pour les mâts, les rotors  etc.
Des centaines de milliers de tonnes de cuivre, pour les génératrices d’électricité, les câbles électriques, les milliers de transformateurs constituant les postes sources, sans compter les milliers de km de nouvelles lignes à HT pour raccorder les 14 500 éoliennes au réseau et distribuer leur courant intermittent.
6 mille tonnes de terres rares dont principalement le néodyme, un produit chimique stratégique pour fabriquer les aimants des nouveaux alternateurs, difficilement recyclable et produit en Chine dans des conditions écologiques et humaines toxiques défrayant la chronique depuis des années (4)

15 mille tonnes par an d’huile de vidange dont une partie s’écoule dans les sols, polluant durablement les nappes phréatiques.

La Fédération Environnement Durable constate qu’aucune structure de dépollution, de traitement, ni de recyclage, n’a été mise en place à la hauteur de la quantité déchets industriels en cour de dissémination, dont des matériaux chimiques toxiques potentiellement dangereux pour la santé et la sécurité humaine.
    
Elle estime que cette défaillance traduit une carence fautive de l'État à respecter son obligation de protection de l'environnement et des citoyens.           
En conséquence la Fédération environnement durable étudie la possibilité d’attaquer  le gouvernement français en responsabilité, au motif de son incitation à la pollution du territoire de la France par des déchets industriels éoliens, les atteintes à l'environnement étant irréversibles.
             
Si cette démarche aboutit elle en informera le Président de la République avec un document dit de « demande préalable », avant de saisir les tribunaux.
 
 
 
Contact presse         
Jean-Louis Butré  
Président
Fédération Environnement Durable      
contact@environnementdurable.net
 

Annexes

(1)  Le (polluant) recyclage des vieilles éoliennes allemandes
Article du figaro  Publié le 29/01/2019   Par  Luc Lenoir
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2019/01/29/29002-20190129ARTFIG00141-le-polluant-recyclage-des-vieilles-eoliennes-allemandes.php
De nombreux sites, subventionnés pendant des années, ne sont plus compétitifs au prix actuel de l'électricité. Leur démantèlement implique des investissements que n'ont pas prévus les exploitants, et risque de poser de vrais problèmes écologiques…         

( 2)  Provisions actuelles pour démantèlement d’une éolienne : 50.000 €

(3) Renouvelables-La France vise un rythme soutenu d'appels d'offres
PARIS, 25 janvier (Reuters) -
La France prévoit un rythme soutenu d'appels d'offres dans l'éolien terrestre et le solaire photovoltaïque afin de doubler ses capacités de production d'électricité renouvelable en dix ans, selon le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) publié vendredi.…
Selon le calendrier prévu de développement des renouvelables, des appels d'offres représentant près de deux gigawatts (GW) de capacités d'éoliennes terrestres …. seront lancés chaque année sur la période 2019-2024….
Pour multiplier par environ 2,5 les capacités installées d'éoliennes terrestres …. en dix ans, environ 14.500 mâts seraient installés sur le territoire métropolitain à horizon 2028, contre 8.000 à fin 2018,

(4) Evaluation de la quantité totale de matériaux du parc éolien français constitué de 14.500 mats
Chiffre issus des brochures techniques de constructeurs allemands et danois d’éoliennes


(5) La guerre des métaux rares : La face cachée de la transition énergétique et numérique
janvier 2018 de Guillaume Pitron
 

17:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |