Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2013

La nouvelle carte postale d'Annecy ?

PortzamparcVues-complAnnecy-4.jpg

A deux pas de la vieille ville qui attire des centaines de milliers de touristes : le projet Portzamparc des Tresum à Annecy. Une ville futuriste des années 1950, des gares de téléphérique, des panzers sans canon, etc ?






24/07/2013

UNE BONNE NOUVELLE POUR LES DEFENSEURS DU PAYSAGE ANNECIEN


L'action de longue haleine que mènent l'association Annecy Patrimoine et l'ALAE (Association Lac Annecy Environnement) pour la renaissance d'un des plus beaux paysages d'Annecy, le quartier des Marquisats et des Tresum (site de l'ancien hôpital), a franchi une nouvelle étape. Notre pourvoi au Conseil d'Etat contre le projet de l'architecte Christian de Porzamparc qui risque de défigurer définitivement ce quartier a été déclaré recevable par la plus haute juridiction administrative. Alors que le rapporteur public du Conseil d'Etat avait conclu, de manière surprenante, à la non-admission de notre pourvoi, celui-ci n'a pas été suivi par ses pairs, ce qui est assez rare pour être souligné. Notre pourvoi a donc passé le cap de l’admission et a été mis à l’instruction au Conseil d'Etat.

Nous rappelons que c’est, notamment, sur le fondement des articles R111-21 (protection de sites) du code de l’urbanisme et L621-30-1 du code du patrimoine (protection des monuments historiques) que nous contestons la légalité de ces permis. Ces moyens de droits n'ont jamais été pris en compte sérieusement par les deux juridictions précédentes*.

 

P5180027W.jpg

 

Désormais la procédure, qui risque d'être longue, devrait permettre à nos différents interlocuteurs de considérer avec un peu plus de bienveillance l'alternative que nous avons présenté lors d'une réunion publique en avril dernier. Il s'agit de préserver les bâtiments les plus anciens (hélas le promoteur n'a pas attendu pour démolir le pavillon du XIXe s. situé au nord-est) et de dessiner ce nouveau quartier en prenant en compte l'histoire des lieux, le lac, les perspectives paysagères et la vieille ville toute proche avec ses nombreux monuments historiques. Nous sommes donc ouverts à la discussion pour saisir au plus vite la chance historique de la restructuration de ce site. Notre souhait est de voir dsiparaître au plus vite des grandes barres de béton des années 60 et 70 et redonner enfin à ce paysage toute sa splendeur. Notre projet alternatif englobe d'ailleurs les terrains voisins (parking Balleydier, commissariat, etc.) et préserve le relief naturel du site, alors que celui soutenu par le maire le ferait complètement disparaître ! Ce qui fera des milliers de mètres cubes de rochers à évacuer....

 

Il est d'ailleurs fort curieux que c'est seulement maintenant que Jean-Luc Rigaut et le conseil municipal se penchent sur l'avenir du quartier ("restructuration urbaine du secteur Tresum Marquisats")... en prenant bien soin d'exclure les 6 hectares de l'ancien centre hospitalier !

 

Depuis le début de cette affaire, nous avons pu constater que ce très important dossier avait été traité avec désinvolture et dans une grande opacité. En effet la mairie a laissé à un seul promoteur et à un seul architecte, sans véritables appels d'offre, le soin de créer un véritable quartier en imposant une architecture agressive sur les rives du lac. Si on peut se poser des questions, à juste titre, sur le bien fondé de l'emplacement du nouveau centre des Congrès, le projet Trésum présente une masse de béton 10 fois plus importante et 10 fois plus visible ; sa hauteur sera supérieure d'au moins 20 m à celle du centre hospitalier puisqu'il est prévu d'y bâtir des immeubles de 7 niveaux sur les terrains se situant au-dessus.

 

A l'heure où les représentants des partis parisiens sont déjà plus préoccupés à se répartir les postes d'adjoints et les vices-présidences à l'agglo., pour les Annéciens il existe un enjeu bien plus important : stopper l'enlaidissement de la ville et préserver la qualité de vie annécienne en définissant une vision générale d'écologie urbaine sur la qualité architecturale d'Annecy. Il y a des principes simples à mettre en œuvre dans toute l'agglomération d'Annecy : éviter les démolitions systématiques des quartiers pavillonnaires et faire stopper la construction effrénée de blocs sans âme.

 

Pour nous aider à continuer nos actions adressez vos soutiens  à : Annecy Patrimoine, 4 rue Albert Samain 74 000 ANNECY.

06 09 14 42 61

 

*“Le projet peut être refusé ou n'être accepté que sous réserve de l'observation de prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation, leur architecture, leurs dimensions ou l'aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier, sont de nature à porter atteinte au caractère ou à l'intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu'à la conservation des perspectives monumentales”. R111-21

 

“Est considéré, pour l'application du présent titre, comme étant situé dans le champ de visibilité d'un immeuble classé ou inscrit tout autre immeuble, nu ou bâti, visible du premier ou visible en même temps que lui et situé dans un périmètre de 500 mètres.”. L621-30-1

 

07/06/2013

Urbanisme : les Turcs réagissent...

TÊTES DE TURCS.jpg