Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2014

Communiqué du groupe « Annecy pour la vie » du conseil municipal d’Annecy

Eglise des FinsMosquée.jpg

 

Le groupe Annecy pour la Vie tient à féliciter le collectif des riverains de la rue des Alpins qui depuis plus de 7 ans s’est mobilisé pour faire respecter les règles du droit de l’urbanisme applicables à Annecy, à savoir le nombre de stationnements insuffisants pour un établissement recevant un public nombreux et le non respect des règles de plantations.

Ainsi le projet d'un centre cultuel et culturel islamique d’environ 2000 m2 a été définitivement annulé par le conseil d'Etat.  Cette décision sanctionne ce projet soutenu par Jean-Luc Rigaut qui, dans ses versions successives, n'a jamais respecté les dispositions du PLU et les règles d'urbanisme devant s'appliquer à tous les Annéciens.
 
Cette victoire du Droit sur les « passe-droits » montre combien le refus du fatalisme devant des décisions illégales s’avère essentiel pour la vitalité de la démocratie à Annecy.

Le collectif des riverains qui a mené cette longue et éprouvante bataille judiciaire l’a fait en dehors de tout esprit partisan bien éloigné d'une quelconque posture politicienne ou de toute récupération mais dans l’intérêt du bien commun des Annéciens. Tout comme ce collectif, « Annecy pour la Vie » déplore que l’on ait pu faire croire à l’association musulmane promotrice du projet qu’elle pouvait passer outre certaines règles d’urbanisme.

S’étant installée provisoirement à Seynod, il serait donc souhaitable que cette association confessionnelle trouve un autre lieu de prière approprié. Ne pourrait-elle pas, par exemple, s’entendre avec l’association Milli Göru, autre association musulmane qui dispose d’un local de 8500 m2 à Annecy, chemin de la Prairie ?

 

Mosquée Annecy

 

Nous proposons un partage entre communautés sunnites de l'immense mosquée turque du chemin de la Prairie.

Denis Duperthuy propose le terrain des serres municipales, route de Vignières (art. DL 16-10-14)

 

 

 

Une victoire du droit. Communiqué des riverains de la rue des Alpins.

Annulation définitive par le Conseil d’Etat du permis de construire de la Mosquée des Fins

aube.jpgLa décision du conseil d’Etat ne peut que nous satisfaire. Il a rejeté le pourvoi de la mairie.  L’arrêt de la cour d’Appel de Lyon annulant le permis de construire de cet édifice est confirmé dans tous ses aspects et est devenu définitif.

 
Insuffisance flagrante de stationnements compte tenu de l’objet du projet et plantations non conformes au PLU  défini par le maire Jean Luc Rigaut.
 
Nous espérons que J.L. Rigaut aura enfin compris, 
avec cet arrêt, que ce projet ne peut pas se faire à cet endroit. Nous ne voulons pas croire que son service de l’urbanisme soit incompétent au point de lui avoir laissé penser que ces projets étaient conformes. Il s’agit bien d’une décision politique de sa part de passer en force.

 
Cela fait 7 ans et demi, 6 procédures, 3 annulations de permis et un gaspillage important des deniers publics, de ceux des promoteurs du projet et bien entendu des riverains
qui ont dû financer de leurs poches la défense du respect de la légalité contre plusieurs décisions illégales de Jean-Luc Rigaut. S’agissait-il d’incompétence ou pire de passe-droits réservés à une catégorie de citoyens ?
 
Il nous semble qu’à ce stade du projet cette association confessionnelle serait bien inspirée de se retourner contre la mairie pour tromperie en ayant laisser croire à la légalité des permis, voire encourager un projet qu’ils savaient ne pas être conforme aux règles établies.
 
Tout cela a été un grand gâchis de temps et d’argent pour tous et nous espérons que le maire saura en tirer les conséquences en suggérant d’autres solutions à cette communauté.
 
Jean Michel RAUX*
Porte parole des riverains de la rue des Alpins

 * 3ème sur la liste d'Annecy pour la vie aux dernières élections municipales.

18/07/2014

Annecy, La Savoie et la réforme territoriale

Jeudi 26 juin au Conseil de Communauté (les 56 conseillers communautaires élus représentant les 13 communes de l'agglo en questions diverses le sujet de la fusion des communes a été abordé; séance surréaliste où les élus des communes périphériques d'Annecy ont appris que d'ici fin 2016 leurs mairies allaient disparaître !  le même sujet a été abordé au Conseil municipal le 30 juin.  

Comme tous les groupes présents au Conseil Municipal, nous avons droit un espace (étroit) d'expression libre. Le 30 juin nous avons remis à la rédaction un petit texte sur notre vision de la réforme territoriale et saisir l'occasion de parler de la Savoie. 

Le voici : Nous y voilà ! Après avoir dilapidé durant des décennies sans compter, (2000 milliards de dettes), l'Etat s'attaque au "millefeuille" territorial. La réforme territoriale serait la grande solution. [....pas du tout prévue dans les 60 propositions du Président Hollande, ce qui prouve bien qu'il subit la pression de la haute administration plutôt qu'il ne gouverne]  Les préfets se préparent à appliquer des mesures drastiques. Les dotations de l'Etat vont sérieusement diminuer. Ce sérum de vérités financières permettra de faire passer une réforme territoriale au forceps au nom de la réduction des dépenses. Certains aspects de cette révolution territoriale devraient permettre des économies d'échelles. Des administrations communales disparaîtront au profit d'un grand Annecy théoriquement moins dépensier. 

Cette cure d'amaigrissement imposée aux collectivités locales est aussi le prétexte pour le pouvoir jacobin de réduire le nombre des régions. Si Rhône-Alpes est un conglomérat mal découpé d'anciennes provinces, avec l'Auvergne cette région n'aurait plus aucun sens historique risquant de diluer encore plus la Savoie (73+74). Historiquement et économiquement la Savoie pourrait être une région viable. Sa dilution dans une région bureaucratique encore plus vaste sera préjudiciable aux Annéciens et aux Savoyards. La Savoie sera toujours prioritaire pour les ponctions fiscales opérées sur son économie mais le risque est que nous devenions les moins bien lotis en terme de redistribution des dotations [Il est temps que les Annéciens et les Savoyards ne se laissent pas confisque les quelques pouvoirs d'agir qui leur restent. L'Annexion de la Savoie a été avalisée par un référendum, sur ce fondement juridique et historique d'adhésion à une destinée française il ne serait pas inconcevable de réclamer un nouveau référendum sur la création d'une région Savoie].

 

Dans ce contexte nous ne pouvons qu'appuyer la démarche (11 juillet) d'Hervé Gaymard et de Christian Monteil qui souhaiteraient la création d'une "collectivité territoriale Savoie Mont-Blanc".... il nous semble que cette "collectivité" n'aurait vraiment de sens qu'en devenant une région à part entière.

ES17-7-14006.jpg

 

ES17-7-14006.jpg