Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2015

Quelques morceaux choisis du conseil municipal du 13 avril 2015

Comme le budget a été voté en décembre dernier,nous ne pouvions que voter pour les taxes permettant d'équilibrer les comptes !

Nous nous étions prononcé contre le budget primitif 2015 (cf . pages 20 et 21 du CR du conseil municipal du 15 décembre 2014 compte-rendu-CM-15-decembre-2014-integral.pdf). Comme nous le disions en décembre, le maire, en bon gestionnaire des deniers publics, aurait dû intégrer les baisses à venir de dotations de l'Etat en prévoyant des baisses significatives du budget de fonctionnement. Ce sont les contribuables qui devront palier ses erreurs de gestion car nous ne voyons pas, pour l'instant, pas de volonté d’économie significative qui permette de diminuer la ponction sur les ménages.

Si les taux d’imposition restent identiques à ceux de 2014, les montants ne sont pas les mêmes et le résultat est une augmentation de plus de 1 million sur le produit de la fiscalité communale.

 

Au sujet du quartier Vallin Fier nous avons voté contre le programme et les modalités de l'opération d'aménagement. Cet "éco" quartier comprendra à terme 1100 logements En effet la position idéologique qui consiste à ne pas construire plus d'un stationnement par appartement pour obliger les nouveaux habitants à n'avoir qu'une voiture nous paraît complètement irréaliste.

Nous ne sommes évidemment pas pour la multiplication du nombre de véhicules, mais pour appliquer un principe de réalité. Les nouveaux habitants de ce quartier ne vont pas abandonner leur  2ème voiture pour faire plaisir au maire, elles seront stationnées dans le quartier. Nous préconisions 1,5 stationnement par logement. Le résultat attendu est que l'on prévoit déjà de construire un parking public de 200 places supplémentaires...Cette incohérence dans la gestion d'un quartier est une illustration de la gestion plus générale de l'urbanisme à Annecy.

 Marguerite FricheletPar ailleurs j'ai souligné que si l'on avait donné aux rues de ce nouveau quartier des noms de femmes, c'était une bonne chose, mais que l'on aurait pu enfin penser à deux femmes célèbres dont les destinées ont été étroitement liées à Annecy : Sainte Jeanne de Chantal (1572 – 1641) et Marguerite Frichelet née à Thônes en 1756 et fusillée à Annecy sur le Pâquier le 18 mai 1793 pour avoir mené la rebellion contre l'oppression républicaine française. 

Je me suis réjouis que l'on ait respecté la volonté de Georges Grandchamp de donner son nom à un sentier qui mène de la Puya au vallon de  Sainte Catherine. J'avais fait part de cette volonté l'an dernier et Jean-Luc Rigaut m'avait alors rétorqué que l'on pensait plutôt donner son nom à un grand équipement public !

Quoiqu'il en soit merci au maire d'avoir rendu hommage à ce grand Annécien. Dans une biographie détaillée il a rappelé les principales étapes de la vie de Georges Grandchamp ainsi que ses nombreuses actions pour Annecy et son patrimoine....

Petit détail anecdotique, le maire a bien soigneusement évité d'évoquer sa lutte menée avec la Ligue Urbaine et Rurale contre les tours d'Albigny...alors que cet épisode était retranscrit dans le résumé de l'ordre du jour !!! J'en ai fait la remarque...il arrive parfois que l'histoire se répète...sur des sujets sensibles comme ceux du paysage d'Annecy : projet du Crédit Agricole, centre des Congrès, etc.

15:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

10/04/2015

MON INTERVENTION AU CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DU 9 AVRIL 2015

Il y a donc deux principaux problèmes soulevés par les opposants au sujet du centre des Congrès. - Le problème inhérent à son emplacement. - Et celui relatif à son utilité qui peut justifier ou non son coût. Je ne vais pas me lancer ici dans une interprétation de la loi littoral. [...]

Il faut reconnaître aux architectes de SNOHETTA, qu'ils sont passés maîtres dans l'art du camouflage, qu'il soit réel mais aussi virtuel... Vu du ciel, à l'instar des hangars d'aéroports militaires, on verra bien un "fragment de paysage"! Mais vu du sol, à hauteur d'homme, la vision sera tout autre ! On pourra se croire devant ll'entrée d'un supermarché. Si le projet se réalisait, il serait bien d'alléger l'effet de masse trop important que donne les gigantesques façades vitrées.

Toutefois dans un souci d'objectivité, il convient de relativiser l'impact visuel du projet depuis le lac et même depuis l'Impérial. Un petit montage respectant les proportions permet de comparer les deux grands projets du moment, celui du Crédit Agricole et celui qui nous préoccupe ce soir. Le CESC (centre des Congrès) est au moins 10 fois moins visible ! [...]  Conseild'AggloABexonavril2015.pdf

 

Impact visuel du Centre des Congrès (entouré d'un trait rouge) comparé à l'impact du projet du Crédit agricole. (cliquez dans l'image)

Annecy Crédit Agricole, Crédit Agricole immobilier, centre des Congrès Annecy

La loi littoral n'est pas une fin en soi, elle n'empêche pas la défiguration d'un site !!! Le projet Portzamparc était conforme à la loi littoral, mais pas aux lois de protection des sites et des monuments historiques !

 

01/04/2015

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ DU 1er avril 2015

Quand ce nouvel hôpital a été imposé aux Annéciens, il y a 45 ans, comme une réussite esthétique, certains avaient osé dénoncer le parti pris architectural....on les considérait, au mieux, comme des nostalgiques.Annecy, Crédit Agricole