Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

Un moment surréaliste de démocratie. Les élections des vices-présidents du Grand Annecy

Grand Annecy 13 janvier 2017Le hasard de l’alphabet m’avait placé tout devant, en plein centre de cette honorable assemblée et à gauche de Thierry Billet. Ma candidature a été un exercice délicat et inconfortable étant donné que l’on ne savait pas avant d’élire les Vice Présidents quelles fonctions occuperaient les candidats désignés par les élus majoritaires des communautés de communes formant la nouvelle grande agglomération (leurs noms ne nous ont été donnés que quelques minutes avant le vote !). Donc impossible d’avoir un débat avec le « pré-élu » ou au moins de savoir ce que pouvait penser ce « candidat mystère » à la Vice-Présidence en charge de l’aménagement ! Ce n’est qu’une fois l’opération de vote terminée que l’on nous dévoilera que cette fonction sera dévolue à Christian Anselme (Thorens-Glières).

A l’annonce surprise de ma candidature, le Président du Grand Annecy, fraîchement élu, a alors proposé que je choisisse un candidat contre lequel je voulais me présenter …mais nous n’avions toujours pas de noms. J’en ai été réduit à choisir au hasard,un numéro, ce fut le N° 5. JL Rigaut nous a alors révélé qu’il s’agissait de Jean-François Piconne le maire délégué de Pringy, (mais pour quelle compétence avait-il été choisi ?). Puis il a été déclaré qu’en conséquence de ma candidature il y aurait 14 tours… , (à 30 mn le tour… être le responsable d’une nuit blanche me mettait dans une position très inconfortable !!! Toute l’assemblée m’aurait voué solide rancune jusqu’en 2020 ! Cela avait-il pour objectif de décourager tout candidat ? Quoiqu’il en soit comme l’on nous avait annoncé qu’il y aurait deux candidats à départager Christian Rophille, maire de Saint-Martin-Bellevue et le maire de Groisy Henri Chaumontet, j’ai demandé à ce que cela soit aussi possible pour ma candidature. Mais impossible d’obtenir de Jean-Luc Rigaut le nom du candidat qui aurait en charge la compétence « aménagement ». Pas du tout expert en code électoral, il m’était assez difficile, de résister aux arguments…aurais-je dû annoncer ma candidature quelques jours auparavant comme l’avait fait M. Chaumontet, face au candidat pressenti M. Rophille ? Mais qui sait ce que l'on m'aurait répondu...

Pour ma part j’ai donc exposé mes idées en matière d’aménagement, ne sachant toujours pas selon quel mode de scrutin je pourrais me présenter. Finalement après mon intervention face à un candidat encore « fantôme », JL Rigaut nous a annoncé que les bulletins pourraient contenir d’autres noms que ceux écrits à condition de ne pas dépasser le nombre de 14, il fallait donc éliminer au hasard un candidat pour le remplacer par mon nom… C’est dans ces conditions que j’ai obtenu 5 voix. J’en profite pour remercier de tout cœur mes électeurs !

Puis c’est en pleine connaissance de cette future responsabilité liée à la 15ème vice-présidence chargée de la collecte des déchets que les deux candidats cités plus haut ont pu confronter leurs qualités pour occuper cette fonction…

Petite anecdote, personne n’a osé se servir des 6 isoloirs qui ont fait figure de décor ce soir-là.

 

Intervention Alain Bexon :

Les compétences du Grand Annecy comprennent l’aménagement du territoire et notamment l’élaboration d’un PLUI qui fera autorité, mais aussi les autorisations du droits des sols pour une partie des communes du territoire. Je propose donc ma candidature au poste de Vice Président dans ce cadre.

Au-delà de la stricte réglementation, de la lettre, il y aura l’esprit que l’on veut insuffler par là à l’aménagement harmonieux de notre territoire, le nouveau PLUI qui marquera le Grand Annecy pour de longues années (mais aussi les autorisations d’autorisation des sols pour une partie du Grand Annecy. Le travail qui sera entrepris par les élus communautaires sera donc lourd de conséquences.

 Depuis plusieurs années nous dénonçons l’incohérence architecturale et urbanistique du bassin annécien et plus généralement de la cluse du lac d’Annecy, le manque d’inspiration due, peut-être, à une certaine paresse des architectes et des promoteurs qui préfèrent s’inspirer de la médiocrité ambiante, ou de la facilité programmée des logiciels de dessins qui font que l’on retrouve la même architecture mondialisée et uniformisée partout dans le monde. (Fernand Pouillon grand architecte et urbaniste parlait de la mode comme la pire des décadences…à ne pas confondre avec le style !).

Il peut aussi arriver qu’un architecte se lance dans une inventivité débridée oubliant l’humilité qui consiste à s’intégrer à l’environnement et à l’histoire des lieux….

Et finalement c’est bien en premier lieu de notre paysage dont se servent comme faire-valoir promoteurs et architecte pour vendre leur projet

On pense évidemment au projet des Trésum ( fin des travaux pour 2023 ! ) lequel, outre une architecture agressive et inadaptée au site, impose un caprice d’architecte : faire disparaître un pan des contreforts du Semnoz.[...] suite dans le PDF ci-dessous.

Suite intervention Conseil Grand Annecy 13-01-2017.pdf

DL Grand Annecy-Page-12--20170115.jpg

 

03/01/2017

Election du maire et des maires-adjoints de la nouvelle commune d'Annecy 2 janvier 2017


Fusion Annecy

Sur 202 conseillers municipaux 150 votes se sont portés sur le maire sortant d'Annecy, 7 sur le candidat du FN et 7 sur le candidat Divers Gauche.

Nous avons appelé à voter blanc, 35 conseillers sur 202 nous ont suivi dans cette démarche.

Comme la presse quotidienne a réduit notre vote blanc "à la défense du patrimoine", voici le texte de notre intervention. Nous nous sommes réjouis de voir d'autres élus avoir, comme nous des doutes sur l'efficacité de "l'armée mexicaine" des adjoints des "mairies déléguées" et nous rejoindre sur l'idée d'une dissolution nécessaire dans les prochains mois pour repartir sur des bases saines !

Intervention Alain Bexon au conseil municipal du 2 janvier 2017

 

1900 Annéciens nous ont fait confiance en 2014. Ils nous ont accordé cette confiance parce que nous leur avons présenté une certaine idée d’Annecy, notamment la préservation du cadre de vie.

Un livre se ferme, celui d’Annecy dans ses limites actuelles (pas de changements significatifs au moins depuis l'établissement de la Mappe sarde de 1730).

Il faut remonter à l'annexion de 1860 pour retrouver de telles mutations dans l'histoire municipale annécienne!

 

Ces élections sont l’occasion de renouveler nos engagements pris en 2014 : ce qui nous avait poussé à intervenir dans la vie de la Cité c’est une certaine idée de l’écologie urbaine et humaine, l’environnement, le paysage, le patrimoine naturel et construit transmis par nos anciens et à transmettre aux nouvelles générations.

Je rappelle que nous avons été élus sur nos idées sans aucune aide de partis ou sans recours à des personnalités parisiennes qui n’ont que faire d’Annecy, excepté de conforter leurs scores au niveau national.

Pour ces nouvelles pages blanches qui s’ouvrent, nous souhaitons être force de proposition, même s’il nous faudra encore avancer à contre-courant du politiquement correct sur un certain nombre de sujets.

Nous aurions pu choisir de renforcer la future majorité de ce conseil municipal du Nouvel Annecy, mais encore fallait-il être certains que nos conceptions de l’urbanisme et de l’architecture puissent être prises en compte.

Je rappelle que nos voix pouvaient donner au Conseil Municipal sortant de l’Annecy historique…du « vieil Annecy » une véritable assise démocratique faisant passer les 45 % du maire sortant à une majorité de 57%. Ce qui eût été plus favorable pour donner un peu plus de légitimité au candidat JL Rigaut dans le contexte de l’élection d’aujourd’hui.

En effet les élus de 5 communes sur 6 n’auront reçu aucun mandat de leurs électeurs pour élire le nouveau maire ! Si « la démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres » (Churchill)… on peut se demander si nous ne tombons pas dans un tout autre régime politique local déconnecté du suffrage populaire qui n’a plus grand chose à voir avec la définition même de démocratie. Notre assemblée ressemble plutôt à un machin que l’on appelle Conseil municipal…pour paraphraser le Gal de Gaulle….

Comme déjà évoqué, nous avons été favorables à cette fusion, mais circonspects sur la méthode : nous aurions souhaité une démission collective des conseillers municipaux…(mais qui sait ce que nous réservera l’avenir proche ?)

Cela aurait permis de repartir avec une nouvelle équipe de 55 ou 59 conseillers municipaux dès 2017. Alors que l’on voit tous les services municipaux se réorganiser non sans sacrifice, côté élus, on assiste à la mise en place d’une "armée mexicaine" !!! (cf. notre Tribune d'Annecy Magazine de décembre 2016)

Avec regret nous ne pourrons pas encore mettre concrètement notre vision d’une écologie urbaine au service d’Annecy, c’est à dire, en premier lieu arrêter la défiguration de notre environnement paysager, de cet écrin que le Ciel nous à donner et qui nous permet d’être, malgré tout, une destination touristique exceptionnelle et enviée…

Il est grand temps de tirer des conclusions du rapport très négatif (2009) que l’Inspectrice générale de l’Architecture et Patrimoine avait dressé suite à la candidature à l’inscription du Lac d’Annecy au patrimoine mondial, ce n’est, évidemment, pas le grand paysage qui avait été mis en cause mais la grande médiocrité de l’architecture des projets urbains.

A titre d’exemple l’aménagement du quartier des Trésum /Marquisats qui a débuté se révèle, comme nous l’avons craint, une erreur fatale, (ou même un boulet ?) que la nouvelle équipe sera bien obligée d’assumer dans quelques années si ce projet arrive au bout.

 

Ce qui restera pour les générations futures de la politique municipale, de celle qui s’est achevée en 2016 et de celle qui va commencer, ce sont bien les constructions, l’esthétique de l’architecture et la manière harmonieuse ou non d’aménager l’espace urbain qui vont donner le futur visage du nouvel Annecy.

Pour respecter la parole donnée aux Annéciens, celle qu’ont crue nos électeurs, il nous paraît difficile dans les conditions actuelles, d’accorder un blanc seing par un vote favorable à l’équipe que vous nous proposez.

Sans ambitions partisanes, seuls le bien commun et notre cadre de vie demeurent l’essence de notre engagement.

Nous persévérerons dans la défense d’un développement urbain et architectural en harmonie avec nos sites. 

Nous l’avons maintes fois prouvé depuis avril 2014, nous dénoncerons toujours les "dénis de réalité" et aborderons les sujets de société sans tabou.

Nous serons toujours au service des Annéciens, comme force de proposition dans l'intérêt commun; soyons optimistes et pensons qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Dauphiné libéré 3 janvier 2017

 

 

 

19:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

20/12/2016

Notre dernière Tribune dans le dernier numéro d'Annecy Magazine

Tribune Annecy pour la vie