Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2008

Alain Bexon

0f33b7207067df1c3a7e0be675ab2f44.jpgLes élections cantonales d’Annecy Nord-Est et les élections municipales qui auront lieu le 9 mars prochain vont être l’occasion de changer de municipalité et de conseiller général. Le canton fait partie intégrante d’Annecy, il est donc important d’élire un conseiller général qui soit en phase avec le projet de la nouvelle municipalité, un élu qui puisse défendre cette nouvelle majorité au conseil général.
Le paysage d’Annecy est pour moi primordial à sauvegarder, c’est ce que nous allons léguer aux générations futures, il est donc primordial d’y accorder toute notre attention aussi bien celle du conseil général que de la municipalité.
J'ai donc décidé de me présenter à l'éléction cantonale d'Annecy Nord-Est ainsi qu'à l'éléction municipale sur la liste d'ouverture menée par Pierre Hérisson. Dès l'annonce de ma candidature, le 20 décembre dernier, le sénateur UMP Pierre Hérisson et le député UMP Lionel Tardy m'ont fait l'honneur de m'apporter leur soutien que j'ai accepté sans hésiter. Annécienne depuis quelques années, Bénédicte Schneider a accepté d'être ma suppléante, je lui suis très reconnaissant de son engagement à mes côtés. 

Si j'ai décidé de m'engager sur la scène politique locale, comme je l'avais déjà fait en 2001, c'est parce que je suis profondément attaché à Annecy, ma ville, à ses habitants, à son paysage et à son patrimoine.
J’ai du mal à supporter la destruction systématique d’un patrimoine légué par nos anciens, sans autre forme de procès que celui de la facilité du « tout béton ». L’avenue d’Albigny en est, hélas, l’exemple le plus flagrant dans le canton. Les immeubles luxueux n’arriveront pas à faire oublier le charme bucolique de cette partie d’Annecy.

Si je suis élu conseiller général et membre de la prochaine équipe municipale, je ferai tout pour limiter les destructions du patrimoine architectural et défendrai l’instauration d’une « chartre d’architecture » locale en faisant appel aux structures existantes : CAUE, SCOT, etc .
Cette étude prendra évidemment en compte les problèmes de logement du bassin annécien, qui nécessitent, plus que jamais, une réflexion sur l’équilibre et l’harmonie urbaine si nous voulons que le cadre de vie, qui fait que nous aimons tous Annecy, soit sauvegardé.

acdcc038201cf89a2d7a9115f92ab3f7.jpg

 Le canton Annecy Nord-Est depuis la Puya.

Les commentaires sont fermés.