Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2017

Conseil municipal du 18 décembre 2017

Cobseil municipal Annecy

La séance comprenait 105 points...

Je suis notamment intervenu au nom d'Annecy pour la vie sur le budget.

Budget 2018 et nécessité de réduire notre assemblée pour réaliser des économies

La fusion de nos 6 communes nous a permis de vivre des moments passionnants et historiques, mais…

A l’instar du malaise provoqué par la fusion chez les employés municipaux les conseillers municipaux peut-être plus ceux de l’opposition permettez-moi d’évoquer ce que nous ressentons :

Mal-être des élus, noyés dans leur propre masse...

Absentéisme

Sentiment d’inutilité

Démissions nombreuses, nombre de conseillers municipaux qui baisse …

Groupes d’opposition centre et divers droite des communes déléguées : difficultés de se situer dans la majorité ou l’opposition… position surréaliste

Les conseils communaux sont pratiquement des instances fantôme

Commissions : démotivation des membres

Pas d’économie substantielle dans ce budget, en conséquence, comme notre groupe le propose depuis que le projet de fusion est lancé, nous réitérons la demande d’une démission collective du conseil municipal et l’organisation de nouvelles élections pour repartir sur un conseil municipal restreint à 55 élus (59 élus autorisés en cas d’une nouvelle commune mais est-ce vraiment nécessaire ?)

Cela prouverait que les élus sont capables de prendre leur responsabilité et permettrait de repartir sur des bases saines, c’est à dire un conseil municipal pleinement responsable à la hauteur de l’enjeu de la fusion qui puisse donner l’élan et la motivation nécessaire aux 3300 employés municipaux.

 

Cela représenterait une source d’économie immédiate soit environ

720 000 euros par an et cela irait pleinement dans le sens du pacte de confiance avec l’Etat évoqué par Marc Caton qui pénalisera les communes par une baisse de DGF (dotation de l'Etat  aux communes) en cas d’augmentation de plus de1,2% de la masse budgétaire…

En conséquence pour donner une certaine force à notre proposition nous allons voter contre nous abstenir sur ce budget qui maintient en respiration artificielle un conseil municipal pléthorique ainsi qu’une armée mexicaine d’adjoints ou de délégués qui n’ont plus raison d’exister.

(Ce qui entraînera aussi pas mal d’économies d’échelle liées au fonctionnement de cette assemblée).

 

Repos dominical

Le point 61 était relatif à la dérogation au repos dominical – Proposition de dimanches pour 2018. J'ai défendu la même position qu'au conseil d'agglo du Grand Annecy le 16 novembre. Seul un maire avait voté contre avec moi.
C’est donc dans l'esprit de ma déclaration de novembre que nous avons voté contre cette délibération lundi soir. 41 voix (21 contre et 20 absentions) des présents ou représentés sur 178 n’ont pas voté pour !!

Ce qui constitue un vote exceptionnel dans notre assemblée !

Pour mémoire voici ma déclaration de novembre dernier. Point 15 déclaration ABx- commerces le dimanche.pdf

 

16:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

19/12/2017

In Annecy Mountains... les anglomanes ont encore frappé.

Montagnes d'AnnecyAlors que la langue française est riche, les édiles de nos vallées se sont engouffrés dans la facilité du "ready made" de communicants voulant faire preuve d'imagination mais qui en manquent terriblement...et qui pensent avoir trouvé "the good idea" en s'exprimant dans un globish nivelé par le bas.

Ils nous abreuvent déjà depuis quelques années d'horribles anglicismes inutiles comme par exemple "Outdoor (Sport Valley)" (OSV) qui remplace le beau terme de "plein air".

Quel est donc le message de ce slogan anglais, nouvelle appellation de notre territoire ? Il s'agirait de promouvoir un territoire, le nôtre.

Le génie de la langue française, le sens des mots français, nos élus n'en ont cure. Croire que désigner un territoire par une langue étrangère pour en faire sa promotion révèle surtout, en plus d'un manque de culture, un immense dédain ! A moins qu'il s'agisse d'une crainte, la peur de son ombre qui, elle, est encore porteuse de l'héritage culturel.

L'effet désastreux de cette marque de territoire, censée faire "rayonner notre territoire", c'est de véhiculer au moins un message : inutile pour les étrangers d'apprendre la langue française, formidable vecteur de culture, véritable socle de notre rayonnement économique. Que vont penser les non-anglophones, et même nos amis américains et britanniques, qui aiment tant la langue française et qui souhaitaient transmettre cet amour de la francophonie à leurs enfants ? C'est aussi un formidable coup de pied de l'âne donné à nos Alliances Françaises.

Je ne résiste pas à faire parler Nicolas Boileau (1636-1711), cité aussi dans un excellent billet d'humeur de notre ami Olivier Labasse.

« Avant donc que d’écrire, apprenez à penser…. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément. Surtout qu’en vos écrits la langue vénérée, dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée ». Que nos fils de pub s'en inspirent !

http://bienvivreaveyrier.blogspot.fr/2017/12/in-annecy-mo...

 

Partenaires d'In Annecy Mountains :

Collectivités : Grand Annecy, Communauté de communes des vallées de Thônes, Syndicat intercommunal du Massif des Aravis, Communauté de communes des Sources du lac d’Annecy
Offices de tourisme : Lac d’Annecy, La Clusaz, Le Grand-Bornand, Manigod, Saint-Jean-de-Sixt, Sources du Lac d’Annecy, Thônes-Val-Sulens

 

Une page consacrée au sujet dans l'hebdomadaire Le Faucigny (ajouté le 26-12) :Le Faucigny in Annecy Mountains 21-12-17.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |