Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

Un moment surréaliste de démocratie. Les élections des vices-présidents du Grand Annecy

Grand Annecy 13 janvier 2017Le hasard de l’alphabet m’avait placé tout devant, en plein centre de cette honorable assemblée et à gauche de Thierry Billet. Ma candidature a été un exercice délicat et inconfortable étant donné que l’on ne savait pas avant d’élire les Vice Présidents quelles fonctions occuperaient les candidats désignés par les élus majoritaires des communautés de communes formant la nouvelle grande agglomération (leurs noms ne nous ont été donnés que quelques minutes avant le vote !). Donc impossible d’avoir un débat avec le « pré-élu » ou au moins de savoir ce que pouvait penser ce « candidat mystère » à la Vice-Présidence en charge de l’aménagement ! Ce n’est qu’une fois l’opération de vote terminée que l’on nous dévoilera que cette fonction sera dévolue à Christian Anselme (Thorens-Glières).

A l’annonce surprise de ma candidature, le Président du Grand Annecy, fraîchement élu, a alors proposé que je choisisse un candidat contre lequel je voulais me présenter …mais nous n’avions toujours pas de noms. J’en ai été réduit à choisir au hasard,un numéro, ce fut le N° 5. JL Rigaut nous a alors révélé qu’il s’agissait de Jean-François Piconne le maire délégué de Pringy, (mais pour quelle compétence avait-il été choisi ?). Puis il a été déclaré qu’en conséquence de ma candidature il y aurait 14 tours… , (à 30 mn le tour… être le responsable d’une nuit blanche me mettait dans une position très inconfortable !!! Toute l’assemblée m’aurait voué solide rancune jusqu’en 2020 ! Cela avait-il pour objectif de décourager tout candidat ? Quoiqu’il en soit comme l’on nous avait annoncé qu’il y aurait deux candidats à départager Christian Rophille, maire de Saint-Martin-Bellevue et le maire de Groisy Henri Chaumontet, j’ai demandé à ce que cela soit aussi possible pour ma candidature. Mais impossible d’obtenir de Jean-Luc Rigaut le nom du candidat qui aurait en charge la compétence « aménagement ». Pas du tout expert en code électoral, il m’était assez difficile, de résister aux arguments…aurais-je dû annoncer ma candidature quelques jours auparavant comme l’avait fait M. Chaumontet, face au candidat pressenti M. Rophille ? Mais qui sait ce que l'on m'aurait répondu...

Pour ma part j’ai donc exposé mes idées en matière d’aménagement, ne sachant toujours pas selon quel mode de scrutin je pourrais me présenter. Finalement après mon intervention face à un candidat encore « fantôme », JL Rigaut nous a annoncé que les bulletins pourraient contenir d’autres noms que ceux écrits à condition de ne pas dépasser le nombre de 14, il fallait donc éliminer au hasard un candidat pour le remplacer par mon nom… C’est dans ces conditions que j’ai obtenu 5 voix. J’en profite pour remercier de tout cœur mes électeurs !

Puis c’est en pleine connaissance de cette future responsabilité liée à la 15ème vice-présidence chargée de la collecte des déchets que les deux candidats cités plus haut ont pu confronter leurs qualités pour occuper cette fonction…

Petite anecdote, personne n’a osé se servir des 6 isoloirs qui ont fait figure de décor ce soir-là.

 

Intervention Alain Bexon :

Les compétences du Grand Annecy comprennent l’aménagement du territoire et notamment l’élaboration d’un PLUI qui fera autorité, mais aussi les autorisations du droits des sols pour une partie des communes du territoire. Je propose donc ma candidature au poste de Vice Président dans ce cadre.

Au-delà de la stricte réglementation, de la lettre, il y aura l’esprit que l’on veut insuffler par là à l’aménagement harmonieux de notre territoire, le nouveau PLUI qui marquera le Grand Annecy pour de longues années (mais aussi les autorisations d’autorisation des sols pour une partie du Grand Annecy. Le travail qui sera entrepris par les élus communautaires sera donc lourd de conséquences.

 Depuis plusieurs années nous dénonçons l’incohérence architecturale et urbanistique du bassin annécien et plus généralement de la cluse du lac d’Annecy, le manque d’inspiration due, peut-être, à une certaine paresse des architectes et des promoteurs qui préfèrent s’inspirer de la médiocrité ambiante, ou de la facilité programmée des logiciels de dessins qui font que l’on retrouve la même architecture mondialisée et uniformisée partout dans le monde. (Fernand Pouillon grand architecte et urbaniste parlait de la mode comme la pire des décadences…à ne pas confondre avec le style !).

Il peut aussi arriver qu’un architecte se lance dans une inventivité débridée oubliant l’humilité qui consiste à s’intégrer à l’environnement et à l’histoire des lieux….

Et finalement c’est bien en premier lieu de notre paysage dont se servent comme faire-valoir promoteurs et architecte pour vendre leur projet

On pense évidemment au projet des Trésum ( fin des travaux pour 2023 ! ) lequel, outre une architecture agressive et inadaptée au site, impose un caprice d’architecte : faire disparaître un pan des contreforts du Semnoz.[...] suite dans le PDF ci-dessous.

Suite intervention Conseil Grand Annecy 13-01-2017.pdf

DL Grand Annecy-Page-12--20170115.jpg

 

Les commentaires sont fermés.