Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2008

Remerciements

Nous remercions les 685 électeurs (près de 11%) du canton Annecy Nord-Est qui nous ont accordé leur confiance le 9 mars. Compte tenu du peu d’intérêt suscité par les élections cantonales1, il s’avère que leurs résultats reflètent ceux des municipales  à quelques variantes près, comme par exemple la présence limitée aux cantonales de candidats FN (7%) et Verts (Ainsi les électeurs FN s’étant déplacés ce jour-là ont aussi voté aux municipales, il semblerait que leurs voix se soient portées en grande partie sur la liste  de la droite et du centre). Le conseiller général sortant, Dominique Puthod, porté par la vague en faveur de la municipalité sortante fait un très bon score : 45 %. Nous le félicitons ainsi que sa suppléante qui a assuré, avec dévouement, l’intérim pendant les 15 derniers jours de la campagne.
Avec nos amis d’« En avant Annecy » nous allons essayer de comprendre pourquoi une majorité d’électeurs n’a pas compris notre message…Il nous est difficile de croire qu’une majorité d’Annéciens soient pour la destruction des parties anciennes de l’hôpital et le bétonnage d’une des plus belles rives du lac ou pour la construction d’un édifice religieux surdimensionné dans le quartier des Fins risquant de désorganiser tout un quartier !
Encore une fois nous ne sommes pas contre toute construction, mais nous souhaitons que l’architecture respecte le paysage et le patrimoine remarquable ou classé comme celui du site des Marquisats et des Trésum et que la chance qui est donnée aux Annéciens de repenser l’aménagement de ce quartier soit prise avant qu’il ne soit trop tard !…et dire qu’une espèce de vilaine rumeur publique (et cela a hélas très bien fonctionné !) nous a donné une réputation de bétonneurs du lac !!!
En nous engageant pour défendre et faire respecter l’environnement et le paysage d’Annecy, nous avons voulu montrer qu’il n’y avait pas de fatalité. Même si l’avenue d’Albigny a été amputée d'une grande partie de son charme, nous continuerons à défendre la qualité de vie et la beauté d’Annecy contre les dangers d’un urbanisme sans âme. Le patrimoine urbain de proximité permet de transmettre aux différentes générations les repères historiques indispensables à l’équilibre de toute société.
Avec nos colistiers élus de la liste « En avant Annecy », nous serons vigilants sur tous les dossiers qui nous tiennent à cœur, comme par exemple :
   
-    Réussir la reconversion du site des Teppes de la SICN.
-    Redonner une vie au manoir de Novel en adéquation avec son histoire.
-    Mettre en place des batobus électriques non polluants et silencieux.
-    Sauvegarder le site de Trésum et les parties anciennes de l’hôpital en favorisant un urbanisme équilibré mettant en valeur les règles de l’architecture              classique et régionale. Ce projet d’aménagement pouvant être un modèle pour les autres quartiers d’Annecy.
-    Adoption du blason de Savoie sur les plaques d’immatriculation aux normes européennes (qui prévoient la mise en place de sigles régionaux) à partir de 2009.
-    Encourager une culture tenant compte davantage des talents locaux, etc.
   
Soucieux du bien commun, nous espérons que nos idées et nos convictions puissent être reprises par la nouvelle équipe municipale et par le prochain conseiller général qui sera élu le 16 mars prochain.
Dans tous les cas soyez assurés que nous ferons tout notre possible pour être au service d’une force alternative face à cette nouvelle municipalité, tendue par des convictions contradictoires et parfois peu conciliables, de Mme Provent aux ex-UMP en passant par l’ex-Vert Thierry Billet…un attelage hétéroclite qui devrait pencher au centre-gauche.


Alain Bexon et Bénédicte Schneider
Annecy, avec respect et passion

1 Une grande majorité d’électeurs découvrant à leur arrivée dans leurs bureaux de vote qu’ils devaient élire aussi ce jour-là leur conseiller général…il serait d’ailleurs judicieux de changer la dénomination de ce scrutin et l’appeler : élections départementales.