Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2008

Une partie de campagne animée

Cette dernière réunion restera dans les annales de la démocratie annécienne…Le moins que l’on puisse dire, c’est que la reconversion du site de la SICN passionne. Cette soirée fut mémorable ! Un grand moment !
Ce soir nous nous attendions à avoir une soirée électorale comme les autres…Lionel Tardy et moi-même avions décidé de nous répartir les rôles. La réunion était sur le point de commencer quand une forte délégation de la municipalité sortante est arrivée menée par Jean-Luc Rigaut flanqué de Madame le premier maire-adjoint, Mme Provent et de Maître Thierry Billet. Un public choisi ! Une ambiance SURRÉALISTE ! Après l’entrée en matière de Bénédicte, ma suppléante de choc, j’ai présenté quelques points forts de mon programme, qui ne sont pas précisément les points forts du conseiller général sortant… Vous savez, par exemple, que je suis très attaché au patrimoine de proximité et que le conseiller général a une vision plus généraliste ou plus élevée du patrimoine. Il y a quelques jours dans son blog M. Dominique Puthod, sans doute émoustillé par mes propos sur la défense du patrimoine a publié un  texte sur les actions menées sur tout le territoire du département. Dommage que le patrimoine du canton ou immédiatement voisin ne l’intéresse pas ! (cf. les albums de ce site).
Parmi les différentes priorités du conseil général, j’ai évoqué le transport de passagers d'avril à octobre par batobus à propulsion électrique en présentant à cette belle assemblée la photo d’une embarcation germanique sur les eaux d’un lac alpin. Il existe là-bas une flotte d’une vingtaine de ces bateaux silencieux et non polluants.

618032260.jpg
Des batobus non polluants et silencieux, voilà la solution ! 
 

J’ai aussi parlé, avec photos à l’appui, d'un des sujets qui fâche : le site de l'hôpital des Marquisats/Tresum. Les élèves sont restés sages.
J’ai terminé mon propos sur l’économie du canton en évoquant le fameux dossier SICN et en laissant la parole à Lionel Tardy qui a pris ce dossier à cœur (cf. son texte publié ici sur le problème). C'est là que le chahut a commencé ! Outre les questions techniques, évoquées dans ce site, la question politique est de savoir pourquoi la mairie s’est tue jusqu’à maintenant sur ce dossier sensible, alors qu’il intéresse tous les Annéciens et spécialement les employés et les voisins du site. Maintenant que le dossier a été dévoilé aux Annéciens, grâce à  Lionel Tardy,  ceux-ci vont pouvoir se faire une opinion sur la manière dont il a été géré. Je rappelle tout de même qu’il s’agit d’emplois industriels à préserver et même à créer.
Le maire d’Annecy a exprimé sa position sur ce dossier politiquement explosif en prenant, évidemment, le contre-pied du député…
Le témoignage d’un ingénieur passionné, ancien directeur, présent sur le site de 1968 à 1989 a permis d’y voir plus clair sur la manière de travailler l’uranium. Cette vision des choses et celle de Maître Thierry Billet ne pouvaient que provoquer des étincelles !
Le maire d’Annecy et le député ont des visions radicalement différentes et inconciliables sur le déroulement des faits et leur chronologie.
La seule chose de sûre, c’est que les journalistes ont été les grands perdants de cette partie de campagne électorale , aucun d’entre eux n’étaient là ce soir, dommage, car la partie était animée ! (NB :à partir de samedi, les journaux ne peuvent plus rien publier sur le scrutin).