Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2017

Chroniques d'un désastre annoncé

Annecy, PortzamparcTous les Annéciens, les habitants de la rive ouest mais aussi ceux de la rive ouest voient s’élever depuis un an le fameux projet du Crédit Agricole conçu par Portzamparc aux Trésum…

 

 Des immeubles les uns sur les autres

5 immeubles sur une vingtaine sont presque achevés, on peut se rendre compte, avec cet échantillon significatif, de l’ineptie de ce projet qui devrait…si « tout va bien » s’achever en 2023.

Annecy, Crédit AgricoleLes Annéciens qui m’en parlent se demandent comment ce projet avait bien pu recevoir l’aval du maire. Certains, même, avouent que c’est seulement maintenant qu’ils comprennent la forte opposition d’Annecy pour la Vie et des associations (Annecy Patrimoine et Annecy Lac Environnement) et qu’aujourd’hui force était de constater que nous avions entièrement raison ! C’est toujours gratifiant de l’entendre …mais il est bien tard.

 

Les premiers des 150 logements sociaux bientôt livrés

 

Il paraîtrait que devant le désastre esthétique des réservataires renoncent…La seule solution pour que le promoteur s’arrête ne serait-elle pas que la commercialisation se transforme en fiasco ?

 Le 3 juillet dernier la mairie avait organisé une rencontre à l’Hôtel de Ville entre les promoteurs et une trentaine de riverains mécontents des nuisances provoquées par le chantier. D’emblée une riveraine est intervenue pour dire qu’elle ne rencontrait à Annecy que des gens mécontents qu’un tel projet ait pu sortir de terre et dénaturer ainsi les lieux.

Elle fut vite rappelée à l’ordre, le sujet de la réunion n’était ni la nuisance visuelle, ni l’esthétique, soit…

Cette réunion n’avait comme objectif de ne parler que des nuisances actuelles du chantier : exploitation de la carrière, concassage des rochers, décibels, vibrations, poussières, accès au chemin du Tillier, etc.

Difficile tout de même d’écarter complètement les choix architecturaux de configuration du projet, un tel chantier, et cette carrière en centre ville destinée à l’arasement total du relief naturel, n’est-elle pas la conséquence directe du caprice de l’architecte ?

Annecy, Crédit Agricole Dormez tranquilles braves gens, le Crédit agricole fait le maximum!

Ce soir-là les représentants de Crédit agricole immobilier ont fait de leur mieux pour rassurer les malheureux riverains. Ceux-ci ont appris que tout avait été fait pour limiter les entrées et sorties des camions évacuant les matériaux, que le rocher extrait était traités sur place et que, finalement, pour des questions techniques il était impossible d’utiliser le rocher transformé en sable ou gravier pour la production sur place du béton. Seul 30% environ était conservé sur place pour les remblais...

Annecy, Crédit AgricoleLe coup de gueule d’Alain Germani,

Quelques jours auparavant, au conseil communal du 23 juin, le conseiller municipal écologiste s’était indigné que l’on ait pu laisser construire de tels bâtiments si peu en rapport avec le site et cela avait donné lieu à un échange vif sur la qualité du projet.

 A deux pas de la vieille Ville...

Alain Germani s’est dit consterné par la laideur de ces premiers immeubles qui dans les publicités ne semblaient pas aussi élevés et si serrés entre eux…

Réponse des adjoints de la majorité :

« Depuis le sommet du Mont Veyrier on ne voit pas grand chose… »

« D’ailleurs les couleurs, le gris et le vert, sont là pour faire penser au Mont Veyrier » !!!!…

« Le bâtiment le plus laid c’est bien celui de l’ancien hôpital de 1820 …et c’est bien à cause d’Alain Bexon qu’il est toujours là »…il faut évidemment attendre la rénovation… hélas seuls 4 murs seront préservés ; chapelle, escalier du XVIe siècle seront détruits. Mais cet ancien bâtiment sera bien la seule note rassurante au milieu de ces dissonances…nous aurions aimé aussi sauver la plus belle partie qui a été détruite pendant l’été 2015, et reconstruire l’aile Nord démolie dans les années 60… et surtout éviter de le noyer au milieu de cet amas de blockhaus grotesque.

Annecy, Portzamparc

 Petite balade de fin d’été autour du chantier 

Un groupe de 5 ou 6 personnes, scandalisées par les masses de béton devisent en bordure de l'avenue de Trésum avec la tristesse de l’impuissance. La plus résignée : « on fera bien par s’y faire » et «  la couleur des toitures a été bien choisie, c’est déjà ça… ». Certes le blanc ou le vert de gris peuvent un peu atténuer la médiocrité des formes….Un peu plus loin, deux amis considérant dubitativement le projet, me disent combien ils regrettent que notre contre-projet n’aient pas été accepté…

 Une masse compacte...promiscuité assurée !

 

Pour que ce chantier, dans sa forme actuelle, n’aille pas jusqu’au bout, le seul espoir c’est que les acquéreurs se fassent de plus en plus rares, qu’il y ait de moins en moins de gogos se fourvoyant dans cette farce architecturale.

Annecy, Portzamparc

Annecy, Crédit Agricole

Annecy, Crédit Agricole

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer